Caractéristiques des 1,9% de cyclistes utilitaires français

S’appuyant sur les chiffres du dernier recensement, l’INSEE a publié le 17 janvier 2017 une étude  sur les cyclistes utilitaires, ici considérés comme les actifs qui réalisent le trajet domicile-travail à vélo.

Des cyclistes habitant essentiellement les centres urbains

Les 500 000 personnes qui composent les 1,9 % des actifs ayant un emploi qui vont travailler à vélo sont à comparer aux 70,6 % d’automobilistes, 14,8 % d’usagers des transports en commun. Ils et elles sont trois fois moins nombreux que les marcheurs (6,3%) et deux fois moins que les motocyclistes (4%).

Au plan national, la part modale du vélo est maximale (5%) lorsque la distance domicile-travail se situe aux alentours de 4km. Elle s’estompe ensuite progressivement, représentant toutefois encore 0,5% lorsque la distance dépasse 15km. Notons qu’en dessous d’un kilomètre, la voiture reste majoritaire avec 58,4% de part modale (26% à pied, 4,2% à vélo).

L’usage utilitaire du vélo est aussi corrélé à la taille de la ville habitée. Autour de 4% dans les villes de 50 000 à 200 000 habitants, la part modale monte à 6% dans les villes de plus de 200 000 habitants (à l’exception de Paris qui plafonne à 4%). Dans les grandes agglomérations, celles et ceux qui pédalent quotidiennement habitent surtout les villes-centres : la part modale est  divisée par deux en banlieue. Dans les communes très peu denses, la part modale tombe à 0,5%.

Une pratique d’hommes…

Sans prétendre en dessiner un profil type, les cyclistes utilitaires sont surtout des hommes, cadres  et/ou diplômés du supérieur.

Alors que les femmes sont plus nombreuses à emprunter les transports en commun ou à marcher, les hommes sont les usagers qui empruntent le plus un véhicule individuel. Le vélo ne fait pas exception : 2,4% des hommes l’emploient pour rejoindre leur lieu de travail, contre 1,5% des femmes. L’INSEE vient ici confirmer que la pratique est fortement genrée, comme le soulignaient déjà des études issues des enquêtes ménage-déplacement.

Les personnes vivant seules (2,6%) ou en cohabitation sans lien familial (2,8%) ont aussi davantage tendance à utiliser leur vélo pour se rendre au travail que les parents (1,7%), d’autant plus s’ils vivent seuls (1,5%). Ce dernier chiffre n’est bien sûr pas sans lien avec le caractère genrée puisque les familles monoparentales regroupent le plus souvent une mère et son (ses) enfant(s).

…et de classes supérieures

La part modale du vélo est aussi corrélée au niveau de diplôme, augmentant proportionnellement à celui-ci. Alors que 3,5% des titulaires d’un bac+5 et 5,1% des doctorants empruntent leur vélo pour aller travailler, c’est le cas de seulement 1,6% des travailleurs de niveau bac. Les cadres (3%) et particulièrement ceux de la fonction publique (4%) sont ceux qui utilisent proportionnellement le plus leur bicyclette. Ces statistiques doivent être  mises en relation avec la situation géographique des emplois occupés et des logements, les diplômés travaillant et habitant davantage dans les villes-centres des pôles urbains.

Une particularité du vélo est aussi que sa part modale n’est pas corrélée à l’âge des personnes. Contrairement à la voiture, dont l’usage diminue après 50 ans et aux transports en commun ou à la marche dont la part modale croit à ce moment là, le vieillissement ne semble pas modifier le choix des cyclistes utilitaires.

Plus

Pour compléter cette courte synthèse, nous vous conseillons la lecture de l’article de l’INSEE, “Partir de bon matin, à bicyclette…” , celui du Monde, “Qui sont les 2 % de Français qui vont au travail à vélo  ?” et le post de blog d’Olivier Razemon qui s’intéresse aux villes françaises les plus “cyclistes”. On y apprend que Strasbourg et Grenoble  sont  les villes où le trajet domicile-travail est le plus  réalisé à vélo (la part modale est de 15,2% à Grenoble). Lyon est  neuvième de ce classement (5,9% des usagers).

Illustration : Guillaume Henry


Une réflexion sur « Caractéristiques des 1,9% de cyclistes utilitaires français »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.