Élaboration des aménagements cyclables et problèmes de sécurité [Offre de contrat doctoral]

Espaces publics équipés d’aménagements cyclables : usages, risques, processus d’accidents et élaboration des aménagements dédiés aux cycles

Projet de thèse en aménagement de l’espace, urbanisme à l’IFSTTAR. Offre de contrat doctoral

Sous la direction de Frédérique Hernandez, professeure des universités (Aix-Marseille Université   – AMU Design Urbain)

Contexte

Depuis les textes législatifs de la fin des années 90 et du début des années 2000 relatifs à la qualité de l’air et au renouvellement urbain, ralentir la dépendance automobile et favoriser le développement d’alternatives à la voiture individuelle est, en matière de déplacements, une priorité affichée et constante de la plupart des collectivités urbaines. Les préoccupations contemporaines liées au changement climatique renforcent cette dynamique. Cela s’est traduit au cours des deux dernières décennies par quelques inflexions notables des politiques publiques de déplacements : réduction de l’espace alloué à la voiture dans certains espaces centraux des villes ; développement de réseaux de transport en commun en site propre (tramway, bus à haut niveau de service), promotion de la marche et du vélo, etc. Ces politiques, bien qu’ambivalentes à l’égard de l’automobile (Reigner, Brenac et Hernandez, 2014), ont pour certaines été suivies d’effets. La dernière Enquête Nationale Transports et Déplacements montre par exemple qu’entre 1994 et 2008, la part du vélo dans les déplacements a fortement augmenté dans le centre des grandes agglomérations (Collectif, 2010 ; Hubert, 2009). En contrepartie, l’accidentologie des cyclistes a évolué moins favorablement que pour les autres catégories d’usagers (ONISR, 2016). Ce “retour du vélo” dans les centres urbains (Papon, 2012; Héran, 2014) s’accompagne du déploiement d’aménagements cyclables : pistes cyclables, bandes cyclables, contresens cyclables, trottoirs cyclables, couloirs bus partagés, etc. L’incidence de ces aménagements dédiés sur le risque de blessure des cyclistes n’est pas nécessairement positive (Elvik et Vaa, 2004 ; Hall et Kaltenecker, 1999).

Objectifs

La question de la contribution de la conception des aménagements cyclables et des différentes formes de leur intégration dans l’espace public aux problèmes de sécurité n’a cependant pas été étudiée, qu’il s’agisse de la sécurité des cyclistes ou de celle des autres usagers. Par exemple, l’aménagement de pistes cyclables à double sens ou de contresens cyclables peut donner lieu à des difficultés de compréhension du fonctionnement des lieux et à des prises d’information inappropriées que ce soit chez les automobilistes ou les piétons et conduire à des collisions (cf. e.g. Summala et al., 1996). De même, l’aménagement de trottoirs cyclables peut donner lieu à des attentes inappropriées entre piétons et cyclistes ou à des problèmes de visibilité réciproque liés à des usages riverains. Enfin, certains aménagements cyclables peuvent être détournés de leur usage initialement prévu (par les piétons, les deux-roues motorisés, ou par d’autres formes de mobilité comme les engins à roulettes) et donner lieu à des conflits d’interaction.

D’un autre côté, l’implantation d’aménagements cyclables sur un réseau et l’insertion de ces aménagements cyclables dans les espaces publics sont la résultante de processus complexes, non linéaires, mêlant différents métiers (architectes, aménageurs, ingénieurs, etc.) et acteurs (élus, associations d’usagers, etc.). Les objectifs et attentes des différentes parties prenantes peuvent être multiples, voire contradictoires. A cela s’ajoutent les rapports de force entre acteurs, la doctrine technique et des contraintes d’ordre pratique (espace disponible, planéité, gestion des intersections, etc.). Les compromis effectués et les aménagements qui en résultent peuvent se traduire par des incohérences dans les usages, les pratiques et les attentes des usagers et donner lieu à dysfonctionnements et des conflits (Fleury, 1998).

L’objectif principal de la thèse sera de mettre en regard les processus de conception et de production des aménagements cyclables et les processus à l’œuvre dans la genèse des collisions. Cette démarche originale peut constituer une voie riche d’enseignements pour une meilleure intégration des aménagements cyclables dans les espaces publics. Une telle approche a déjà été expérimentée dans le cadre d’un précédant travail doctoral au laboratoire mécanismes d’accidents et qui s’intéressait aux problèmes de sécurité dans les espaces publics aménagés pour le tramway (Maître, 2017).

Méthode

Au-delà du travail de problématisation et d’étude de la littérature scientifique internationale, le travail de thèse pourra s’intéresser à différents aspects :

  • processus de conception et de réalisation des aménagements cyclables ; ce travail s’appuierait sur un examen méthodique d’opérations d’aménagements cyclables et sur des entretiens auprès d’acteurs locaux ayant participé à ces opérations. Ces investigations feraient appel aux cadres d’analyse issus du champ de l’aménagement et de l’urbanisme.
  •  risques et processus d’accidents corporels dans les espaces urbains équipés d’aménagements dédiés aux cycles, en particulier ceux impliquant des cyclistes ; ces investigations s’appuieraient sur des études approfondies de cas.

Ces investigations pourraient être menées sur deux terrains distincts comme par exemple la métropole lilloise et la métropole marseillaise. Des analyses comparatives entre ces deux terrains pourraient également être entreprises.

Ce projet de thèse s’inscrirait dans le cadre du projet « Risques Émergents de la mobilité Durable » (RED) soutenu par l’ANR sur la période 2015-2019 et qui s’intéresse pour partie aux dysfonctionnements et risques émergents induits par les nouvelles politiques de mobilité durable, dont la promotion des modes actifs. Compte tenu des attentes particulièrement fortes en aménagement sur les questions de mobilité et de sécurité des cyclistes, les résultats de ce travail feront l’objet de publications dans des revues en aménagement, transport, géographie. Ils pourraient également s’intégrer dans le cadre de formations.

Références bibliographiques

  • Aultman-Hall, L., Kaltenecker, M.G. (1999). Toronto bicycle commuter safety rates. Accident Analysis and Prevention 31(6), pp.675-686.
  • Collectif. (2010). La mobilité des Français. Panorama issu de l’enquête nationale transports et déplacements 2008. La Revue du Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS) du Commissariat Général au développement durable. 224p.
  • Elvik R, Vaa T (2004) The handbook of road safety measures. Elsevier Science, Amsterdam, 1078 p.
  • Maître, E. (2017). Le tramway dans l’espace public : entre complication des espaces et complexité des processus de conception. Thèse de doctorat en aménagement de l’espace, urbanisme. Aix Marseille Université, 427p.
  • Fleury, D. (1998). Sécurité et urbanisme. Paris : Presses de l’ENPC. 299 p.
  • Héran, F. (2014). Le retour de la bicyclette. Une histoire des déplacements urbains en Europe, de 1817 à 2050, Paris, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2014, 160 p.
  • Hubert, J.P. (2009). Dans les grandes agglomérations, la mobilité quotidienne des habitants diminue, et elle augmente ailleurs. Insee Première – No 1252.
  • ONISR (Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière). (2016). La sécurité routière en France. Bilan de l’année 2015. La documentation française, Paris, 179p.
  • Papon, F., (2012). Le retour du vélo comme mode de déplacement. Habilitation à diriger des recherches. Mémoire de synthèse. IFSTTAR/Université Paris-Est, 184p.
  • Ravalet, E., Bussière, Y. (2012). Les systèmes de vélos en libre-service expliquent-ils le retour du vélo en ville ? Recherche Transports Sécurité, vol.28(1)., pp.15-24.
  • Reigner, H., Hernandez, F., Brenac, T. (2014) Nouvelles idéologies urbaines. Dictionnaire critique de la ville mobile, verte et sûre. Presses universitaires de Rennes, 178p.
  • Summala, H., Pasanen, E., Räsänen, M., Sievänen, J., (1996). Bicycle accidents and drivers’visual search at left and right turns. Accident Analysis and Prevention, 28(2), 147-153.

Modalités de candidature

La fiche de poste détaillée et les modalités de candidatures sont accessibles dans le document suivant :

Offre de contrat doctoral Ifsttar-IMU


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.